Glenmor an distro  
Nous contacter  

Glenmor  
Discographie  
Bibliographie  
Partitions  
Autres écrits  
Vidéos  

Kan bale an ARB  

Semaine Glenmor  
Autour de Glenmor  
Liens  

Ouvrez les portes de la nuit

Mais il y a

Il faudrait quitter les soutes de la ville
rompre de guerre les tailles de l'octroi
et rêver dans les hautes terres civiles
des nids d'oiseaux qui s'y cachaient autrefois

Il faudrait grener les demeures citadines
sous la clémence du ciel aux heures du clan
des grandes pluies aux sources des ravines
mille lieux pour bâtir mille toits, et mille ans

Mais il y a l'ombre et le gris de nos cœurs
les avants, les après de nos belles misères
mais il y a l'automne et le froid de la peur
pour hisser voiles noires aux vaisseaux du bonheur

Il faudrait, même par ces temps de mirage
gloire conquise sur la place de l'encan
et revendre, bas prix, toute force sauvage
qui fait de tout guerrier, pire des mécréants

Il faudrait, grimer tout blanc la tête canaille
cervelles d'oiseaux sous képis et calots
l'histoire des rois aux dernières batailles
mille voix pour maudire, l'armée, les généraux

Mais il y a, le gris et l'avers des grandeurs
les avant, les après des folies et des guerres
mais il y a, l'hiver et le temps des malheurs
pour hisser voiles noires aux vaisseaux du labeur.

Il faudrait taire le chant des autres sirènes
il suffirait au berger l'odeur du troupeau
il suffit au marin le blanc des grandes carènes
pour que midi demain soit un monde nouveau.

Il faudrait trouver aux heures quotidiennes
le goût des amours, des agapes de vingt ans
des terres du nord aux rives aquitaines
mille lieux pour chanter, mille joies et mille ans.

Mais il y a l'envers et l'endroit de nos cœurs
les avants, les après de nos folles colères
mais il y a des traces d'homme sur la terre
pour hisser voiles noires aux vaisseaux de couleur.

Glenmor avec Gilles Servat aux Lilas  en 1970<br>
in "La voix du clan"<br>
Photo Korentin Keo
Glenmor avec Gilles Servat aux Lilas en 1970
in "La voix du clan"
Photo Korentin Keo



<< Retour à l'album « Ouvrez les portes de la nuit »