SELECT * FROM skridou WHERE sid='5' ORDER BY sid Glenmor : Eloge du talus
 

Glenmor an distro  
Nous contacter  

Glenmor  
Discographie  
Bibliographie  
Partitions  
Autres écrits  
Vidéos  

Kan bale an ARB  

Semaine Glenmor  
Autour de Glenmor  
Liens  

Eloge du talus

  Moi, ça me fend le coeur, ce massacre. Je parle des halliers démolis, des talus arasés, de cette espèce de folie destructrice qui s'est emparée d'un grand nombre de nos agriculteurs.

  Et allez donc, la cognée, le Bull, ça y va. Après les chênes et les chataigniers, on s'en prendra sans doute aux calvaires. Il semble que tout ce qui est vertical doive passer sous les fourches caudines du remembrement.

  L'Etat, bien sûr, a donné le signal de l'abattage. L'Etat n'aime pas les arbres. Il n'aime pas non plus cette fichue Bretagne. Et zou, fauchez-moi tout ça. Les Léonards, comme toujours les premiers, ont suivi. Dame, puisque c'est moderne. Puisque l'Etat l'a dit... Il y aura toujours chez le Léonard, mon frère, cette espèce de crainte de lui-même, cette volonté d'être en règle, ce respect de la Loi. Des hommes intelligents cependant. Et travailleurs. Trop travailleurs peut-être.

  Le fait qu'il importait de remembrer certaines exploitations et d'ordonner quelque peu un cadastre qui avait pour le byzantinisme un goût trop prononcé. Mais pourquoi en rajouter ? Pourquoi cette fureur de tout arracher, cette haine de la souche, de la racine ?

  O chemins perdus, frondaisons mortes, mystère saccagé. Oui, voilà, cette époque, efficace et rationnelle, redoute le mystère. Que tout soit clair, chers paysans. Quand on parle le français, on aime la clarté.

  La clarté, cette indigence de l'esprit.

  Nous sommes des hommes de l'ombre portée, des êtres pour la nuit. Des hommes du signe. Mais sont venus les Latins. Ils n'aimaient pas les talus. Ces militaires aiment voir devant eux. On a mis littéralement la Bretagne en coupe réglée. C'est plus facile pour les adjudants à l'exercice.

  Passera le temps qui se chargera de montrer qu'il est fort que la science des ingénieurs agricoles. Notre terre a des entêtements louables. Repousseront les chênes sur les talus, reviendront les ajoncs sur les landes éventrées. Et sous les frondaisons, les jeux des gamins, les marches enchantées des amoureux.

  J'ajoute que notre terre ne déteste pas la vengeance. On me signale qu'ici et là, des exploitants excessivement touchés par la grâce du remembrement ont eu la surprise de constater que la glèbe de leurs champs s'en allait sous le vent et la pluie. Et de jeter, les pauvres, le manche après la cognée.

  Cependant j'ai trouvé des talus. Des vrais. Des talus magnifiques pleins de branches. Des talus qui connaissaient la mesure des clans, les manies des personnes et la peau du bétail. C'était dans la campagne de Saint-Cadou. Hélas ! mon plaisir a sombré : je me trouvais dans une réserve. La réserve de l'Armorique.

  La réserve, c'est bien. Mais la vie c'est mieux. La vie, la semence, l'arbre.

Saint-Herbot   

<< Retour aux écrits